L’empreinte du coquillage au solstice

Brachiopode, parc Belmont, Montréal

Brachiopode, parc Belmont, Montréal

Snapshot 2013 – Au coin de ma rue il y a un parc, une rivière et des couchers de soleil.

Snapshot 300 millions d’années avant – Il n’y avait pas de coin ni de rue. Il y avait des couchers de soleil, la mer et des coquillages.

Pendant que les paysages se superposent, la nature écrit un livre d’artiste millénaire.

L’histoire commence avant les dinosaures, à l’ère du Paléozoïque. Il y a si longtemps et si loin, les brachiopodes abondaient. Lors de l’extinction de masse du Permien la nature en a scellé quelques uns.

C’est pour cette raison qu’au coin de ma rue, incrusté dans des roches sédimentaires, il y a une empreinte de coquillage.

Au solstice, elle devient bleutée.

Sites fossilifères de Montréal facilement accessibles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s