Passeggiatta de septembre

Je pédale filant à vive allure à travers
Les parcs Beauséjour, Belmont, Raimbault, des Bateliers, de la Merci, Nicolas-Viel
Traversant à l’horizontale
Le feu des érables, des hêtres et des vinaigriers
Tandis que les bernaches s’envolent
Que le cygne chante la fin
De l’été à l’heure dorée
Une parenthèse de vie

Parc Raimbault

Parc Raimbault

Et pourtant,
Pendant ce temps,
De plénitude de passeggiata,

Parc Beauséjour

Parc Beauséjour

Un homme a filé à vive allure à travers
La musique et les films, l’histoire et les sciences humaines, l’économie et la technologie, les arts et la littérature
Traversant à la verticale,
Les étages de verre et de bouleau blanc
Pour s’envoler vers les bernaches
Chanter avec le cygne,
L’automne à l’heure de pointe
Et fermer la parenthèse de sa vie au milieu des légendes et des contes

© Isabelle Crépeau, 2013
Publicités

2 réflexions sur “Passeggiatta de septembre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s