Jour 9

Arbres inondés

Après les fièvres de froid et les pavés d’engelures
La saison se dissout des rigueurs de l’ardeur
Et les ruines de neiges cernées d’ombres de gris
Succombent aux giboulées de mars ondées de pluie
Et dans les ciels irisés de fards de l’espoir
Se découd un ruban de bises de printemps

 

© Isabelle Crépeau, 2014

Publicités

Shaman café

Shaman-Café1Sur l’heure du dîner
De ces moments comptés
De ces journées assises
En population active
Retourner s’échapper
Dans l’intimité
Des ambiances
De cartes blanches

Dans ce café de liberté
Sous les ancres de plafonds lustrés
Emprunter le delta des pensées
Vers ces contrées de bois sucrés

À la recherche des Siboney
De leurs grottes aux murs dessinées
D’archipels peints de rituels
Aux mystères intemporels

Et dans le regard du chaman
Au fond des mémoires invisibles
Brûlent les transes impénétrables
Secrets de sortilèges imprenables

Facebook Shaman – Café

© Isabelle Crépeau, 2014

Hiver d’été

Libellule océane

Libellule océane 3

Laisser fondre l’hiver
Sur des bancs de grès blancs
Adoucir son regard
Sur plans de turquoises
S’enflammer de lumière
Dans flancs diaphanes
Des tropiques insulaires
Et des garrigues de corail

Braver les éclairs solaires
Et les orages d’écumes
Fendre les remous d’arène
Et les flots de bataille
Pour cueillir
Sur un écueil d’émeraudes
La libellule océane
Des lagunes d’étoiles

Et dans le refrain des ondes
Être sirène de sel
Le temps d’une vague
Le temps d’un ressac
Le temps d’un reflet
Et d’une halte

© Isabelle Crépeau, 2014

S’évaporer

Ciel gris

Une vie dans les livres
À fouiller les mots
Une vie dans les mots
À créer des termes
Une vie dans les termes
À produire des fiches
De lexique

Puis un jour s’éloigner
Vers la contrée du passé
Et du tout oublié
Marcher à l’infini dans les sillons
Des vals et des monts
Et se retrouver
Dans l’atelier de chapelier
De Florence et de l’enfance

Et tourner, tourner, tourner
Dans les bras d’Earl Grey
Valser dans les tourbillons de papiers
Piler sur lettres éparpillées
Et perdre ses pensées
Dans les feuilles de thé
Échapper son savoir
Sur les landes fripées
De sa lucidité
Égarée

À la mémoire de Madeleine, une amie très chère, excentrique et avant-gardiste. Originaire de Val Morin dans les Laurentides, elle grandit parmi les chapeaux et les tableaux de Florence, sa mère, modiste et peintre. Madeleine fut la première femme au Canada diplômée comme courtier en valeurs mobilières. Elle reçut son certificat des mains du Premier ministre du Québec Jean Lesage. Mais préférant les mots au chiffres, elle se consacra à la traduction . Au Gouvernement du Canada, elle se spécialisa en terminologie et publia un lexique de termes de formation.
© Isabelle Crépeau, 2014