Déclin de fin

À Pauline, ma mère qui aurait fêté ses 82 ans aujourd’hui, 3 septembre 2014.

 

Sables-D'Olonne

Quand le soleil descend sur les heures marines

Que le bleu des montagnes détourne les Hespérides

Tombent sur les Sables-d’Olonne et les plages de mer

Des imaginaires balnéaires aux pastels insulaires

 

Naît alors sur les cimes un vide de plaisance

Fait de chants de criquets roucoulants la dormance

Des croissants de lumière ayant pour frontière

Un trait d’horizon comme unique repère

 

Et l’été s’amenuise comme une peau d’eau claire

Égouttant ses saveurs sur les océans d’air,

Les courants de terre et les fuseaux horaires

Vers les pays lointains d’un autre hémisphère

 

© Isabelle Crépeau, 2014
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s