Musée national

Feuille dentelée

 

Ossatures de nervures sur toile d’octobre

Fritures et rouillures sur flaques d’eaux sobres

La terre croasse ses congères de feuillus

Venus des rameaux de cimes aux cils nus

Dans ce mausolée d’été ajouré

Sur les friches troublées de marais percés

Sèchent des tumulus d’érables pelés

Qui saignent à blanc le verso du printemps

© Isabelle Crépeau, 2014
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s