Ahavtiv *

Photo d'un dessin de Lino

Photo d’un dessin de Lino

Pour le Jour du souvenir

* Je l’ai longtemps aimé en Hébreu

 

Elle est celle qui écrit des vers de non-dits

Comme des songes flétris sur ses scories de vie

Des bribes de papiers d’émotions retournées

Qui sont flore de brasier sur l’usnée des planchers

 

Elle est celle qui soupèse ses soucis et leurs fruits

Tête baissée dans les transes de ses pensées meurtries

Harnachée du souvenir de sa douce moitié

Disloquée par le front des conflits armés

 

Demain je partirai

 

Car je suis lasse de lire des bulletins de chagrins

Tant d’épopées ailées ont sombrées en mon sein

Comme des papillons de nuit fanés dans le vin

Des brumes pourprées des bombes de la fin

 

© Isabelle Crépeau, 2014

Publicités

Sayonara

CCC_Octobre (1)
Fond d’air d’hiver tambourine sur le vide
Des interstices de froids indélébiles
Ponctuant de ses accents la langue de gris
De cette nature folle et meurtrie

La vie s’ennuie

Entre les madriers des murs zébrés
De chaleurs d’électricité
Hiberner
Dans l’opium de ses pensées
Aux solitudes calfeutrées
D’interludes d’intériorité

© Isabelle Crépeau, 2014