Ut majeur

 

nénuphares

Sur les tourbières de labeur
Le chantier des saisons effleure
Les harmonies en demi-ton
Les feuillages d’écueils de bourgeons
Les friches d’herbes fanées de fleurs
Et les paysages en torpeur

L’été se couvre de fraîcheur



© Isabelle Crépeau, 2014

Promenades de lignes

Par une belle journée de mai, mes pieds m’ont portée à travers les lignes du paysage

Usine, quartier Rosemont

16 verticales, 20 horizontales, 4 obliques

Route verte, Rosemont

5 pleines, 5 fines, 1 point de fuite

Trottoir montréalais

1 empreinte naturelle en croise 1 artificielle

Stationnement abandonné

Plusieurs courbes dansent, se transforment et rénovent un plat linéaire

Forêt et marécage urbain

Lire la lumière entre les lignes , contempler les lignes, trouver la sienne

Vestige d'un poteau électrique

Suivre une ligne – en ligne avec

Montage et photo Huguette Vézina

l’absence de lignes.

Laissez votre regard se
libérer des lignes du quotidien

Et votre esprit se poser ailleurs.

Merci à Huguette pour sa photo « Envolée de papiers’

Le parc des heures perdues

Type | Parc urbain

Domaine | Architecture paysagère planifiée

Caractéristiques : Protection contre les vents; Isolement dans la nature; Ouverture sur le paysage.

J’ai baptisé ce lieu Parc des heures perdues parce qu’il accueille les esprits troublés. Dans ce parc mystérieux et bucolique, les arbres ont un rôle thérapeutique. Ils ont calmé des âmes aux prises avec un moment de folie, ont absorbé des histoires de tristesse, ont redonné espoir.

Vous êtes virtuellement conviés,

À visiter l’Allée du temps suspendu

Parc de l'institut Albert-Prévost, Montréal

À emprunter le chemin oublié qui conduit vers la lumière

Allée de lumière, Institut Albert-Prévost, Montréal

À rencontrer l’érable centenaire dont la cicatrice est devenue écrin

Érable, parc de l'Institut Albert-Prévost, Montréal

À déchiffrer un graffiti qui raconte une histoire d’amour

Graffiti_Art brut

Artiste inconnu, ca. 2000